Marronnages, une entreprise de décolonisation économique pour retrouver la saveur du cacao.

Capture d’écran 2016-03-02 à 22.23.19Alors que le prix réel du cacao baisse depuis 1980 et que celui du chocolat s’est envolé, importer des produits qui rémunèrent correctement le travail des planteurs et récoltants de cacao en Côte d’Ivoire c’est bien, leur permettre de valoriser la matière par une transformation artisanale effectuée près des lieux de récolte, c’est nettement mieux.

Rendre les acteurs autonomes, tel est le niveau d’exigence que défend l’association Marronnages à toutes les étapes de la filière. Yêrê comme « authentique » en dioula (une langue du Nord de la Côte d’Ivoire) ; Yêrê comme « à la mode » aussi en nushi, c’est le nom de l’entreprise créée par Amonah et Thomas en Côte d’Ivoire en 2015 et auprès de laquelle ils s’approvisionnent aujourd’hui en blocs de chocolat. Du chocolat sans lécithine de soja, ni vanilline, ni graisse ajoutée, qu’ils transforment ensuite, ici, au gré des savoir-faire acquis auprès d’une maître chocolatière au Mexique. Soucieux d’établir des relations commerciales de proximité qui respectent l’autonomie et le savoir faire de chacun, c’est tout naturellement que Marronnages s’est inscrite au rendez-vous du 14 mars à Saint-Denis. Ils viendront avec le chocolat YERE, car il en faut bien pour tenir la cadence :  « Alimentons-nous », c’est jusqu’à 10 rendez-vous possibles en un seul après-midi.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone