« ALIMENTONS-NOUS », un filon de fournisseurs qui partagent la culture populaire des bistrots.

s1.qwant.com proccopeUn bar, un bistrot, un troquet, un café, c’est plus qu’un débit de boissons. Dans une ville, une banlieue ou une campagne, c’est le lieu où, le temps d’un café ou d’un repas, l’on partage un peu de chaleur humaine, où l’on échange des idées et des sourires, où l’on se frotte aux mondes en sortant de chez soi. Entretenir des relations de qualité et de compréhension mutuelle avec ses fournisseurs, c’est soigner sa clientèle, c’est cultiver, dans le bon sens du terme, l’identité populaire de son établissement.
«Alimentons-nous» propose de rencontrer des agriculteurs, des viticulteurs, des brasseurs, des torréfacteurs, des producteurs de jus de fruits, de farines, de fromages, de miels, de charcuterie… qui n’ont pas toujours le temps et les moyens de vous démarcher. Inscrivez-vous !

La Scop Alizarine, présente à « Alimentons-nous »

Capture d’écran 2016-02-02 à 11.06.01Parce que renforcer la proximité sur les circuits alimentaires, c’est aussi encourager des modes de livraison plus écologiques et adaptés à la qualité des produits acheminés, la coopérative Alizarine viendra présenter son offre de transport et de messagerie fluviale aux participants d’ « Alimentons-nous » et les nombreux vins, champagnes et produits de terroirs qu’elle achemine entre la Vallée du Rhône et Paris.
Voir l’article et la vidéo publiés sur le site de Minga.

Ils se sont récemment inscrits !

La mobilisation continue ! « Alimentons-nous » aura le plaisir d’accueillir les producteurs de confitures anti-gaspi de Re-belle, des fruits du Verger de Jagny, des farines bio de blés, d’épeautre et de sarrasin destinés aux professionnels de la ferme de Chaillois auprès desquels les entreprises de restauration traiteur comme Baluchon, Léo and Phil, Ô trois têtes, Graines de couscous, Lemonpie ou le foodtruck Bio concept food pourront voir à diversifier leurs approvisionnements. Bienvenue également au fondateur de l’Epicerie d’aujourd’hui, à l’épicerie fine de produits d’Italie Moscati, ainsi qu’au service de la Restauration et de l’éducation au Goût du département de Seine Saint Denis !

Capture d’écran 2016-02-02 à 07.36.15 Capture d’écran 2016-02-02 à 07.27.02 Capture d’écran 2016-02-02 à 07.31.09 Capture d’écran 2016-02-02 à 07.39.40

Talibreizh, présent à « Alimentons-nous ».

Capture d’écran 2016-01-28 à 08.04.47Talibreizh est une entreprise individuelle créée par André Berthou en 2003 qui récolte et propose une large variété d’algues de rives, de coquillages (huitres, coques, palourdes, moules) et de conserves artisanales, commercialisée en direct sur les marchés de La Forêt-Fouesnant et de Quimper, ainsi que dans un petit réseau d’épiceries fines ou bio et dans une AMAP à Quimper. Les algues sont proposées brutes, en paillettes, bouillies avec des huiles et en conserves. Après avoir exercé une multitude de métiers (moniteur de voile, aide sociale à l’enfance, maraîcher, etc… ) André décide de se mettre à son compte avec la volonté de valoriser les algues et de les faire entrer dans les habitudes alimentaires.  Commence alors un long  combat pour la reconnaissance du métier de récoltant d’algues de rives »…
La suite de l’article, avec des vidéos sur sa pratique, sur le site de Minga – Faire ensemble.

Saveurs Italiennes, ou comment marier qualité et solidarité : L’Olivetta, présente à « Alimentons nous »

Capture d’écran 2016-01-24 à 21.39.05Depuis que la qualité de notre alimentation est devenue un sujet de préoccupation, que les produits agro-industriels suscitent de la suspicion, les produits alimentaires artisanaux italiens ont le vent en poupe. Cet engouement, qui se traduit par une croissance marchande forte, n’est cependant pas forcément synonyme de maintien des savoir-faire artisanaux et agricoles. Elle s’accompagne parfois d’une exploitation féroce des travailleurs, notamment dans le sud de l’Italie.

Pour lutter contre cette exploitation et maintenir une exigence élevée en matière de qualité, les travailleurs agricoles des plantations d’agrumes bio de la région Rosarno, venant notamment de l’Afrique sub-saharienne et du Maghreb se sont, avec des producteurs et des particuliers, constitués en coopérative. Leur objet est de commercialiser des agrumes de qualité à un prix équitable qui permet de dégager un revenu décent pour les agriculteurs et les travailleurs saisonniers.

Capture d’écran 2016-01-23 à 12.23.59

L’Olivetta, structure importatrice de ces produits en France, sera présente aux rencontres « Alimentons nous ». En plus des agrumes, l’Olivetta propose une large gamme de produits alimentaires artisanaux de qualité, biologiques pour la plupart, en provenance des Pouilles et de Calabre (huiles d’olives, pâtes au blé ancien, antipasti et conserves).

Sa présence illustre combien maintenir et renforcer des circuits alimentaires de proximité, c’est aussi encourager des circuits ouverts à une coopération avec tous les travailleurs, artisans et agriculteurs d’une filière soucieux d’associer qualité des produits et qualité des modes de productions et d’échanges.
Capture d’écran 2016-01-24 à 21.37.20

 

De l’artisanat alimentaire, diversifié et de qualité, au rendez-vous du 14 mars !

Capture d’écran 2016-01-23 à 12.28.08 Capture d’écran 2016-01-23 à 12.22.00 Capture d’écran 2016-01-23 à 12.23.59Capture d’écran 2016-01-23 à 13.29.41Capture d’écran 2016-01-23 à 13.40.31

 

 

Restaurateurs, cuisiniers, hôteliers, épiciers du territoire, inscrivez-vous !
« Alimentons-nous » propose de vous organiser des rendez-vous avec les responsables d’entreprises comme l’Olivetta, Nature et régions, Alternoo, Les 3 poireaux, Le Chapelier fou… des professionnels qui s’organisent pour distribuer des produits qu’ils sélectionnent avec soin auprès de maraîchers, d’éleveurs, de pêcheurs, d’arboriculteurs, d’apiculteurs etc… dont ils souhaitent encourager les choix de production artisanale, respectueuse des saisons, des sols, du vivant, de la qualité des produits et des conditions de travail de chacun. « Alimentons-nous » les accueillera avec le même plaisir,  gourmand, que les producteurs de la Ferme de Marconville ou du groupement Terre de rencontres qui viendront directement présenter leur offre de produits de consommation courante (légumes, viandes, huiles, fromages, épicerie sèche…) ou plus spécifiques, comme de la Spiruline de Beauce, recherchée pour les bienfaits de ses propriétés nutritives. A tous, nous souhaitons nos meilleurs voeux de collaborations fructueuses !

Bien manger, c’est déjà une affaire de métiers

Quand on partage avec les consommateurs le souci de la qualité de notre alimentation et qu’on aime son métier,  valoriser le fruit de son travail et être correctement rétribué de ses engagements et des efforts fournis, c’est loin d’être simple.

alimentons-nous_couléedouceFace à des logiques agro-industrielles d’intégration horizontale qui détruisent des métiers et précarisent le travail, de nouvelles filières professionnelles qui respectent l’indépendance des uns et des autres doivent se tisser; de nouvelles relations marchandes ville-campagne se construire et se professionnaliser. Renouer des relations de gré à gré, favoriser les liens directs entre artisans semenciers, agriculteurs, pécheurs, transformateurs, artisans, restaurateurs, commerçants, hôteliers, bistrotiers, brasseurs, vignerons, boulangers, charcutiers, bouchers, pâtissiers, cavistes, fromagers, apiculteurs, jardiniers…. c’est l’objet des conventions d’affaires qu’organise l’association Minga depuis 2011 sur différents territoires.

DSC05347Après avoir organisé une première initiative en région parisienne à Romainville en 2015, Minga avec la communauté d’agglomération Plaine commune, la région Ile de France, la ville de Saint-Denis et la coopérative Point carré,  s’associe pour organiser la prochaine convention d’affaires des professionnels de l’alimentation de proximité le lundi 14 mars 2016 à Saint Denis : « Alimentons-nous »,, le rendez-vous à ne pas manquer pour effectuer un maximum de rencontres professionnelles en un après-midi !